STW #7 – Jean-Philippe Bertin – Fondateur de Somhom

POUR NOTRE RENCONTRE, JEAN-PHILIPPE A FAIT LE CHOIX DU GREFFULHE, UN BISTROT TYPIQUEMENT PARISIEN DE LA RUE DES MATHURINS, OÙ IL AIME DÉJEUNER ET PRENDRE UN CAFÉ, EN SE MÊLANT AUX HOMMES D’AFFAIRES, BADAUDS, TOURISTES ET AMATEURS DE THÉÂTRE QUI ARPENTENT LE QUARTIER.
JEAN-PHILIPPE, TU ES LE FONDATEUR DE SOMHOME, UN CONCEPT INNOVANT QUE TU AS LANCÉ IL Y A 2 ANS, EST-CE QUE TU PEUX M’EXPLIQUER EN QUELQUES MOTS CE QUE C’EST ?

L’idée de Somhome est très simple : s’attaquer au casse-tête de la recherche de logement en mettant en relation locataires et propriétaires selon leurs critères respectifs de recherche.

Somhome fonctionne comme un site de rencontres : le locataire communique son souhait de logement et remplit son profil (activité, revenus, garants, hobbies, etc.) et le propriétaire décrit son bien et le type de locataire qu’il recherche. Notre algorithme s’appuie sur ces informations et nous permet de ne proposer au locataire que les biens qui correspondent à sa recherche et à sa situation. Il gagne ainsi beaucoup de temps et d’énergie et évite bon nombre de déceptions en ne candidatant qu’à des biens pour lesquels il a de vraies chances de signature. De la même manière, le propriétaire restreint ses visites aux seules personnes dont les dossiers satisfont ses attentes.

Ce service est entièrement gratuit, notre volonté est réellement de nous positionner comme un « bon plan », une vraie aide. Notre business model repose donc sur les services additionnels que nous avons développés comme notre offre « Zen » qui permet à chaque locataire d’être accompagné de A à Z : de la recherche de son logement à la gestion de ces traquas quotidiens en passant par ses formalités de déménagement.

Aujourd’hui nous avons plus de 150 000 membres inscrits sur notre site et proposons notre solution pour de la location, de la colocation ou de la sous-location.

COMMENT AS-TU EU L’IDÉE DE CETTE ENTREPRISE ET COMMENT ES-TU PASSÉ DE L’IDÉE À SA CONCRÉTISATION ?

J’ai commencé à travailler assez jeune : j’avais 20 ans quand je suis entré chez Lagardère Publicité. Après y avoir passé 3 ans et demi très enrichissants, j’ai senti que j’avais que j’avais envie d’autre chose. Depuis toujours, je voulais monter ma boite, mais je n’avais encore jamais eu d’idée qui tienne la route… Faute de projet viable, j’ai choisi de profiter de ma jeunesse pour faire un tour du monde d’un an. C’est pendant ce voyage (alors que j’étais en plein trek au Népal !) que m’est venue l’idée de Somhome. Plus j’avançais dans mon tour du monde, plus l’idée me semblait pertinente. À mon retour en France, je ne me suis plus posé de questions, j’ai entrepris de concrétiser cette idée.

ON IMAGINE, PEUT-ÊTRE À TORT, QUE TOUS LES ENTREPRENEURS SONT CRÉATIFS ET COURAGEUX, VOIRE TÉMÉRAIRES. QU’EST-CE QUE TU EN PENSES ? QUELLES SONT SELON TOI LES QUALITÉS INDISPENSABLES POUR ENTREPRENDRE ?

Courageux je ne crois pas. Contrairement à ce que j’ai pu entendre parfois, je ne pense pas que l’entreprenariat soit quelque chose qui s’acquière. Bien sûr on peut apprendre à gérer tel ou tel aspect de la vie d’entrepreneur mais il me semble qu’avoir la fibre entrepreneuriale c’est quelque chose d’innée, quelque chose que l’on doit avoir en soi. À partir de là, la notion de courage n’entre pas en jeu car devenir entrepreneur, concrétiser son envie, s’impose à soi comme une évidence. En revanche il faut très certainement être créatif, penser sans cesse à de nouvelles façons de fonctionner ou de voir les choses, ça oui.

AS-TU DES MODÈLES, DES STARTUPS SUCCESSFUL QUI T’ONT DONNÉ DES RAISONS D’Y CROIRE ET PEUT ÊTRE T’INSPIRENT ENCORE AUJOURD’HUI ?

Sans hésiter Airbnb. Je les suis attentivement depuis leurs débuts. J’ai eu la chance de rencontrer Brian Chesky (NDLR : co-fondateur et CEO d’Airbnb) et de m’entretenir avec lui sur la stratégie de son entreprise. Notre positionnement est complémentaire au leur. Bientôt, lorsque nous nous serons développés à l’international, vous pourrez facilement trouver sur Somhome un logement à l’étranger pour des périodes de plus d’un mois, comme vous le faites aujourd’hui sur Airbnb, pour partir en week-end.

COMMENT VIE-TU TON APPARTENANCE AU MONDE DES STARTUPS ? QU’EST-CE QUE TU PENSES DE LA MULTITUDE D’ÉVÉNEMENTS, DE RÉSEAUX, DE SOURCES D’INFORMATION SPÉCIALISÉES QUI EXISTENT SUR LE SUJET ?

Je pense qu’il faut savoir se positionner sur un juste milieu : ne pas être trop isolé, trop indépendant de cet écosystème car échanger avec d’autres startups est indispensable pour bien grandir. En revanche, je pense qu’être sans cesse en représentation et chercher à tout prix à être présent partout au détriment du développement de son produit n’est pas une bonne chose.

ET EN MATIÈRE DE COMMUNICATION, COMMENT AS-TU ENVISAGÉ LES CHOSES JUSQU’À PRÉSENT ET À L’AVENIR, COMMENT PENSES-TU TRAVAILLER SUR L’IMAGE DE TA MARQUE ET SA NOTORIÉTÉ ?

Notre concept a démarré sur Facebook, sur une page qui s’appelait « Plans Appart Sans Agence » et qui en quelques semaines avait déjà plus de 30 000 likes… Notre logique a donc toujours été de fédérer une communauté autour d’un service qui se partage, se recommande comme un « bon plan ». Notre communication est donc essentiellement virale, basée sur l’animation de notre communauté et le bouche à oreille. Bien sûr, dès que l’on disposera de moyens plus importants, on s’ouvrira à des media de masse mais pour l’instant on fait sans !

EST-CE QUE TU SUIS LES CAMPAGNES D’AUTRES STARTUPS ? EST-CE QUE CERTAINES T’ONT PARTICULIÈREMENT MARQUÉE ?

Oui, mais je suis ça plutôt passivement, je m’y intéresse quand je tombe dessus. J’aime beaucoup l’univers de marque de Leetchi par exemple.

SI TU DEVAIS ME CONFIER LA RÉALISATION D’UNE CAMPAGNE POUR SOMHOME, QUEL SERAIT LE BRIEF ?

Faire comprendre que nous sommes là pour accompagner nos clients de A à Z, de la recherche de leur logement à la gestion de leur quotidien de locataires.

POUR FINIR, UN MESSAGE À FAIRE PASSER ?

Lancez-vous, n’hésitez pas ! Soyez avant tout dans l’action.